Au bord du Cher autrefois

cartes postales Cher Saint avertin 3

Jusqu’au milieu du XXe siècle, le Cher est au coeur de la vie des riverains et ses berges grouillent d’une activité difficile à imaginer aujourd’hui.
Marchands, haleurs, tireurs de sable, meuniers, passeurs, barragistes et éclusiers s’affairent du lever du jour au coucher du soleil.

À cette époque, on croise aussi d’innombrables lavandières, professionnelles ou non. Elles officient à même la rivière ou utilisent les services des bateaux-lavoirs, établissements publics ou privés qui dans certaines régions seront en usage jusque dans les années 1960.

Mais la rivière est aussi une source de loisirs. On y vient jeter les cannes, le dimanche entre amis, dans l’espoir de capturer carpes et anguilles. Les bords du Cher peuvent aussi se transformer en de véritables lieux de fête comme à Bléré, où une plage est aménagée avec ponton, cabines, terrasse de pique-nique et gargote. À Montrichard, un plongeoir fait le bonheur des enfants tandis qu’à Saint-Avertin, on se presse pour louer un canot au café des Ponts et s’évader le temps d’un après-midi.

 

Télécharger le dossier complet "Au bord du Cher autrefois" (PDF de 13 pages) :