Un peu d'histoire...

 

A l'époque gallo-romaine, existe un hameau appelé Venciacum, qui deviendra Vençay au XIVe siècle.

Les carrières de l'Ecorcheveau fournissaient alors la pierre nécessaire à la construction des monuments de Caesarodunum (Tours).

En 1162, le moine Aberdeen (Avertin par déformation) accompagne à Tours Thomas Beckett, archevêque de Cantorbery, pour assister à un concile. Après l'assassinat de ce dernier, quelques années plus tard, Avertin revient en Touraine et décide de vivre en ermite dans les bois de Cangé. De toutes parts, on vient alors le consulter pour des migraines et autres affections. Cédant aux prières des habitants, il deviendra le premier curé de la paroisse. La ville prendra son nom en 1371. 

Un autre écossais, Jean de Coningham, capitaine de la garde écossaise de Louis XI, marque également de son empreinte l'histoire de Saint-Avertin. Il acquiert le château de Cangé au XVe siècle et transforme peu à peu la vieille forteresse médiévale.

Abritant au fil des siècles nombre de familles et personnages illustres, c'est au château de Cangé que se déroulent les épisodes les plus remarquables de l'histoire de notre commune. L'événement le plus marquant étant peut-être la venue du Président Albert Lebrun en 1940, et la tenue en ces lieux de deux conseils des ministres. C'est sans doute à Cangé que l'on parle pour la première fois d'un éventuel armistice.


Armoiries de Saint-Avertin
Composition Blason :

D'argent au pairle de gueules cantonné de trois feuilles de plantin de sinople placées une et deux.

 

Ornements extérieurs :

L'écu timbré de la couronne murale d'or à trois tours crénelées est soutenu à dextre d'un cep de vigne de sinople de trois pièces d'argent, et à senestre d'une tige de chardon de sinople fleurie de deux pièces d'argent en sautoir et croisés en pointes sous un listel d'argent aux retroussis de gueules, portant la devise " Labore et constantia ".

Explications

Avertin l'ermite est présent à travers le rude chardon d'Ecosse supportant l'écu à senestre.
Le pairle - motif héraldique en forme d'Y - provient des armes des Coningham, seigneurs du château de Cangé de 1489 à 1679.
Plantin (imprimeur célèbre né à Saint-Avertin) est évoqué par les trois feuilles de la plante rappelant son nom (plantain) et sa devise " Labeur et constance ".
Le souvenir d'un cépage de renommée au XIe siècle, l'Auverneau, est illustré par le deuxième support à dextre;

 

 

Les services en ligne
Haut de page Haut de page