Soirée littéraire exceptionnelle : 15 ans déjà

Crédit photos : Marc Blanc

 

Pour l’année du bicentenaire de la naissance de Victor Hugo, la municipalité de Saint-Avertin confia à Daniel Godefroy, alors président fondateur de l’association culturelle, la mission de coordonner toutes initiatives engagées autour du grand écrivain.

C’est dans ce contexte que Jean-Pierre Lautman organisa, avec une équipe informelle, deux soirées : la première à l’Éphémère le 5 juillet 2002 autour du versant poétique de l’œuvre du géant des lettres françaises, la seconde à l’Atrium le 6 décembre de la même année avec une plongée dans l’univers du roman Les Misérables ».

Le coup d’envoi était donné et le maître d’œuvre de ces soirées imagina en produire d’autres avec pour objectif de célébrer la littérature d’expression française.

Adjointe à la culture, Françoise Gourin rappela le rôle de catalyseur joué en 2002 par Daniel Godefroy, que d’autres obligations avaient empêché d’être présent, et présenta un panneau relatif à l’histoire politique marquée par l’engagement politique d’Hugo. Elle ne ménagea pas ses éloges à destination de Jean-Pierre Lautman, infatigable serviteur et maître de ces soirées. En quinze années, avec l’appui indéfectible de la municipalité, on a pu en comptabiliser une cinquantaine offertes aux amateurs de belle écriture.

Quinze années, ce n’est pas rien. Aussi M. Guillemin, maire de la commune, tint-il à remercier sobrement mais chaleureusement le responsable de ces soirées. Dans sa courte allocution, il déclara : « Engager un événement n’est pas toujours facile mais on y arrive, cependant s’inscrire dans la durée cela mérite respect. »

Avec le soutien logistique très appréciable de la médiathèque Michel Serres, la soirée consista à dérouler dans la salle du patrimoine le flash-back d’une grande partie des soirées précédentes, limitées à vingt pour ne pas excéder les deux heures.

Réflexion, émotion, humour, rires… autant de thèmes dont tous les esprits purent trouver matière à réjouissance. Pour ajouter un peu de piment à cette prestation donnée par l’équipe composé de :

Marie-Catherine Blanc, de Luynes, Marie-Claire Catherine, de Tours, Odile Lautman, Martine Mazurier et  Guy Rousseau, de Saint-Avertin et Philippe Marchand, de Reugny, toutes les lectures furent tirées au sort, obligeant l’équipe à répondre rapidement aux appels aléatoires des auteurs ou thèmes célébrés.

S’il fallait établir un hit-parade des textes, nul doute que l’extrait lu et quasiment interprété par Philippe Marchand d’un extrait de L’arrache-cœur de Boris Vian eût remporté la palme. Mais Jules Renard, Hugo ou Gaston Couté ne se trouvèrent pas très éloignés du « lauréat ».

 

Crédit photos : Marc Blanc