Tir à l'arc - Noémie Brianne, premier titre majeur

Championne de France et médaillée de bronze, Noémie Brianne et Marie Chevreau ont apporté la plus belle preuve du haut niveau présent à Saint-Avertin.

Elle avait déjà connu un titre national, mais celui-là a une tout autre Esaveur. Championne de France cadettes en 2009, en extérieur, Noémie Brianne a récidivé ce week-end, en salle. Dans la cour des grandes, surtout. On avait laissé l’archère de Saint-Avertin frustrée de ses Mondiaux à Nîmes, après avoir affirmé viser le titre. Cette foisci, pas d’effet d’annonce, mais la consécration. A 20 ans, la pensionnaire de l’Insep a gardé son sang-froid. Fait parler son talent au bon moment.

Il n’y avait pas vraiment besoin de justifier cette place acquise parmi les meilleures Françaises en arc classique. Mais en validant la chose par une victoire majeure, c’est encore mieux. « Il n’y a rien de mieux, savoure Noémie Brianne. Je place ce titre au même niveau qu’une victoire en extérieur (la discipline olympique). Il a fallu autant se battre. Je n’étais pas forcément venue pour ça, je voulais conclure ma saison sur des sensations positives, sans objectif de résultat particulier. Même si au fond de soi, on pense toujours à la première place. »

La plus haute marche, la locomotive du Sas avait des raisons d’y penser, elle qui se présentait à Vittel à la première place du classement national, elle qui avait terminé en tête des qualifications avec 575 points, l’un de ses meilleurs totaux cette saison.
Bref, tout était réuni, et la libération est venue de deux dernières volées achevées sur des matchs nuls face à Agnès Meri, une coéquipière de l’équipe de France, en finale (6-4). « A ce momentlà, j’ai eu très chaud », sourit la jeune fille.
Pour elle, les émotions se sont présentées en pagaille à 18 mètres de la cible ce weekend.
Juste avant de conclure son affaire, Noémie Brianne a laissé en route sa coéquipière du Sas Marie Chevreau (6-4). «Malheureusement, on s’est affronté en demi-finale. C’était très serré, elle me menait et j’ai su remonter. C’était très intense en stress. Mais cette victoire prouve une chose : mon expérience en compétitions nationales et internationales commence à payer, c’est bien. »
A l’arrivée, les lauriers pour Brianne, un joli lot de consolation pour Chevreau, médaillée de bronze. Mettre deux archères du même club sur un podium d’un championnat de France, prouesse qui n’est pas donnée à tout le monde. Preuve de la belle vitalité de la discipline dans le club vert et blanc. «On a un bon groupe au club, Mickaël Vanpoucke nous tire vers le haut. Et le fait que je sois en équipe de France incite les autres à travailler, avec l’envie de faire pareil. On est jeunes, on a la gnac. »
Pas de répit, donc : retour à l’entraînement aujourd’hui pour Noémie Brianne. Les sélections pour les manches de Coupe du
Monde en vue (du 29 au 31 mars). Et des étoiles plein la tête après un titre qui «fait beaucoup de bien».

Gaëtan Briard - Nouvelle République 37