6e Rencontre enchantée par le talent d’Anthony

Le Nouvel Atrium accueillait, dimanche après-midi, la 6e Rencontre enchantée, un rendez-vous devenu classique pour les amateurs de chant choral.

Chant-Avertin, organisatrice de la manifestation, a innové cette année en n’invitant pas de chorales amies : elle a préféré surprendre le public avec la présence d’un autre invité.
Et quel invité ! A tout juste 17 ans Anthony Fraysse possède une énergie et un potentiel que bien des adultes pourraient lui envier. Doté d’une très belle voix, il a emballé les spectateurs par son récital de chansons françaises.
Alternant des mélodies légères et celles des grands auteurs, il passe sans difficulté d’un succès de Ferrat à la rengaine « A dada », de Bourvil, qu’il fait reprendre par le public.
Depuis cinq ans au conservatoire de musique de Tours en classe de trompette, le jeune Anthony en fait profiter le public en interprétant un morceau jazzy où il mêle tour à tour chant et solos. Le public a
réservé un véritable triomphe à « La valse à mille temps », de Jacques Brel,  sa diction parfaite ayant
laissé bon nombre de spectateurs médusés.

Chant’Avertin, dirigée par Thérèse Bertrand, a confirmé qu’elle fait partie des très bonnes chorales. A son programme, des oeuvres tirées du répertoire d’opéra italien et des arrangements comme le « To night » tiré de « West Side Story » ou celui réalisé par Thérèse Bertrand sur la musique du « Lac des Cygnes ».
La soprano Francine Caraty a bien mérité les applaudissements du public avec ses interprétations
d’un extrait de « Gianni Schicchi » et de « Senza Mamma ». Point d’orgue à cet excellent après-midi, un pot-pourri des succès d’Édith Piaf.

Photo et texte : Jean-Pierre Dazelle - Nouvelle République