Thé dansant - Une dernière danse pour le printemps

Mercredi 23 mars, c'est le dernier thé dansant de l'année, avec un nombre de participants - presque - suffisant pour prolonger à la rentrée ce rendez-vous apprécié des habitués.

Pour cet événement aux couleurs du carnaval, on mange les bugnes, ou les roussettes, ou bien encore les rousselottes, madeleines de Proust au nom changeant selon qu'on a grandi ici ou ailleurs. Et on boit un gorgeon de cidre avant d'éliminer les calories ingurgitées sur la piste.

Entre valse, rock, et même disco, les danseurs qu'ils soient costumés ou non ne se ménagent pas. Jean-Claude et Nicole  : "on n'habite plus Saint-Avertin mais on vient spécialement pour l'occasion. On adore danser !".
Pierre :"je viens chaque fois qu'il y a un thé dansant. J'ai une cavalière pour chaque danse, rock, valse, ..."
Pierre fait de l'effet aujourd'hui avec son costume original des compagnies sahariennes qu'il conserve depuis cinquante années. Authentique du képi jusqu'aux immenses tongs. "Sauf la moustache !", plaisante-t-il, son postiche bien accroché au nez.