Les villes jumelles à Verdun

Il y a vingt-sept ans, Robert Pouzioux, alors maire de Saint-Avertin, et Walter Herbst, son homologue allemand de Steinbach-Taunus, notre ville jumelle, déposaient une stèle à la mémoire des morts des deux communes dans l’ossuaire de Douaumont (qui garde en son sein les restes des soldats morts sur le champ de bataille de Verdun).

Samedi, les délégations des deux villes emmenées par Jean-Gérard Paumier et Stefan Naas, se sont retrouvées à Verdun pour marquer le centième anniversaire du début de la Grande Guerre.
La cérémonie s’est déroulée en présence de Sylvaine Vaudron, maire de Douaumont; de conseillers municipaux des deux communes et de porte-drapeaux.

La lecture de deux extraits du « Feu » d’Henri Barbusse et d’«A l’ouest rien de nouveau » d’Erich Maria-Remarque, a été suivie du dépôt d’une gerbe commune en mémoire des civils et militaires de Steinbach et de Saint -Avertin tombés au cours de cette guerre.
A l’issue des hymnes nationaux et de l’hymne européen, les deux maires ont prononcé une allocution sur l’évolution des rapports entre les deux pays.

Pour Stefan Naas « dans notre histoire il y a davantage d’éléments qui nous lient que d’éléments qui nous séparent, en ce jour nous nous retrouvons en tant que citoyens de peuples frères et c’est ensemble que nous commémorons nos morts ». (Télécharger le discours de Stefan Naas)

Jean-Gérard Paumier a évoqué la construction européenne : « La mémoire, c’est l’hommage que nous venons de rendre ensemble ; l’espoir, c’est celui de notre amitié franco-allemande, profonde et solide, au service du développement de l’Europe dont nos deux pays ont été les pionniers et restent les piliers». (Télécharger le discours de Jean-Gérard Paumier )

 

Photos : Jean-Claude Marcadier
Texte : Jean-Pierre Dazelle (Nouvelle République)

Les services en ligne
Haut de page Haut de page