Les jeux vidéo ont-ils leur place dans une médiathèque ?

Avec sa trentaine de tablettes en libre service pour les prêts et les retours, son appli, ses liseuses numériques, ses consoles de jeux et ses 400 jeux vidéo disponibles (500 prévus fin 2013), la toute nouvelle médiathèque de Cangé à Saint-Avertin (37) franchit plusieurs étapes importantes dans l'introduction des nouveaux médias dans ce qu'on appelait simplement «bibliothèque» il y a encore peu de temps. On est allé voir ça de plus près.

Nous avons passé une grosse demi-heure dans l'espace numérique de ce nouveau lieu, en compagnie d'Alice, bibliothécaire spécialisée dans les nouvelles technologies et, il faut bien le dire, nous avons été bluffés par la convivialité des lieux et par le brassage des générations.

"Les gens ne peuvent emprunter qu'un jeu à la fois, cela les incite donc à passer du temps sur place pour essayer les jeux avant de choisir. Une grand-mère qui vient avec son petit-fils ou un père qui accompagne sa fille peuvent se retrouver dans l'obligation de jouer, car de nombreux jeux proposés se jouent à plusieurs. Il y a alors un échange sympa entre eux deux et entre eux et moi."

Très sollicitée, Alice passe en quelques minutes d'une femme d'une cinquantaine d'années qui veut des renseignements sur une liseuse numérique avant de l'emprunter «pour essayer», à une jeune ado coincée dans un jeu, en passant par une famille venue emprunter une console pour le week-end !

"Il y a 5 consoles différentes (Wii 2, PS2, Xbox, 3DS et PSVita), en deux exemplaires chacune : un qui reste sur place, l'autre qui est empruntable pendant 3 semaines. Cela permet aux personnes de découvrir de nouvelles consoles, au lieu d'en acheter une ou de la tester tranquillement - les prêts durent trois semaines - avant de l'acheter."

Dans cet espace public permanent entièrement dédié aux jeux vidéo et aux liseuses - un phénomène encore très rare en France -, on trouve deux espaces de jeu avec de grands écrans et une partie avec des tables hautes équipées de tabourets, où l'on peut jouer sur des tablettes.

D'après un sondage SOFRES datant de 2004, les joueurs âgés de 15 ans et plus jouent en moyenne moins de 25 minutes par jour... Ce qui est plutôt rassurant. Nous avons demandé à Alice ce qu'elle en pensait.

Alors, Alice, chronophages et dangereux, les jeux vidéo ?

"Je ne suis pas seulement passionnée de jeux vidéo, mais aussi bibliothécaire professionnelle et adulte responsable ! Bien sûr qu'il y a des dérives, tous le monde le sait, mais cela concerne très peu de personnes, et souvent des ados qui avaient déjà des problèmes. Les jeux ont énormément évolué : ils sont variés, structurés, bien conçus par différents professionnels comme des scénaristes, des illustrateurs, des graphistes, entre autres. Beaucoup de jeux sont maintenant d'une grande richesse intellectuelle, ludique et pédagogique."

Différents événements autour du jeu vidéo sont mis en place à la Médiathèque de Cangé et ce n'est que le début. Le rôle d'un tel lieu novateur est aussi celui de médiateur, notamment envers les parents qui peuvent être inquiets quand ils voient leurs enfants passer des heures à jouer à des jeux auxquels ils ne comprennent rien.

"Un espace numérique comme celui-ci a un rôle pédagogique important à jouer, il permet de faire sortir les jeux vidéo de la chambre des enfants et des ados et de les rendre accessibles à tous. La Wii est déjà une évolution importante dans les familles, mais les jeux plus «individuels» peuvent aussi être partagés par les parents et les grands-parents, c'est juste une question de dialogue entre les générations. Nous pouvons faciliter ce dialogue", précise Alice avec son air malicieux, parfait hybride de geek et de bibliothécaire.

Et hop, entre deux bouts de conversation, des usagers nous ont déjà kidnappé Alice cinq ou six fois... Le succès de cette salle, à peine un mois après son ouverture, est indiscutable.

Même si l'espace numérique n'en est évidemment pas le seul responsable, le lancement de cette nouvelle médiathèque est remarquable : 120 nouvelles inscriptions en deux jours lors de l'ouverture et 600 nouveaux inscrits sur tout le mois de janvier. Chez les 16-25 ans, ce sont 139 nouvelles inscriptions en 5 semaines... Un record !

Un lieu à découvrir d'urgence, ouvert aussi aux personnes n'habitant pas à Saint-Avertin.

 

Écrit par La rédac JeunesOCentre Jeudi 28 Février 2013 (voir l'article)
Site : http://www.jeunesocentre.fr/

Les services en ligne
Haut de page Haut de page