Ah les filles ! (Intime Festival)

« Oh yes it’s ladies night » : c’eût pu être le premier titre à tourner sur la platine de dj Kéké, l’expert ès 60’s qui a clôturé la deuxième soirée de l’Intime Festival.

Après une première soirée emmenée par deux sacrés mecs – Joseph d’Anvers puis Miossec -, la deuxième soirée du festival  était consacrée aux talents féminins.

Owlle et Mesparrow en l’occurrence. Deux pseudos pour deux univers bien affirmés, créés de toutes pièces par France et Marion, de leurs noms de baptême.
L’une, désormais entourée de deux musiciens, après avoir un temps bricolé seule sa pop électro autour de sons furieusement actuels ; l’autre – définitivement ? – seule en scène, jouant avec son loop (une pédale pour enregistre un son qui se répète en boucle), comme si elle était 3 ou 4 à la fois. Mais chez ces de brins de femmes qui ont montré qu'elles en avaient sous le capot, on a surtout apprécié le grain de la voix, ce timbre rauque si spécifique. Un instrument en soi. Et quand Mesparrow reprend le My heart belongs to daddy, de Marylin Monroe, a cappella, l'émotion monte d'un ton. On est sur la bonne voix.

Les services en ligne
Haut de page Haut de page