Christophe

Christophe à l’Atrium : la classe !

Il y avait certainement deux sortes de publics dans la salle : ceux qui sont restés scotchés sur les tubes pour midinettes de Christophe, et ceux qui préfèrent oublier cette période pour ne garder en mémoire que ses albums les plus récents.

La facilité des lointains débuts a laissé la place au fil des années à des univers musicaux exigeants et décalés, d’une élégance racée et précise comme l’est le personnage, génial bricoleur de sons électroniques et grand amateur de blues. Le Beau bizarre à l’humour décalé n’a rien perdu de son timbre de voix de dandy écorché aussi efficace dans les ambiances pop psychédéliques que pour supplier Aline, pour qu’elle revienne…
Au passage, prestation époustouflante de son guitariste.

Un concert planant et généreux…

Par Marie Lansade du magazine Parallele(s)
http://www.parallelesmag.com/

galerie photos

Les services en ligne
Haut de page Haut de page