Avec ses tableaux très colorés, l’artiste serbe Mihael Milunovic invente des imaginaires fantaisistes derrière lesquels il glisse quelques messages politiques.

Dès le premier regard, les peintures de Mihael Milunovic intriguent par le mélange exacerbé des couleurs criardes, des étranges personnages qui les peuplent et des paysages volontairement farfelus.
Il y a toujours plusieurs façons d’appréhender les tableaux de cet artiste passé par l’Académie des Beaux-Arts de Belgrade et l’Ecole Nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris.

On peut les voir comme de jolies fresques colorées ou comme des visions cauchemardesques qui dénoncent la violence, la répression et la manipulation mentale qui sévissent dans certains pays des Balkans.

Mihael Milunovi? essaye avant tout de susciter le questionnement du visiteur, de l’emmener vers des contrées imaginaires, dans un univers visuel faussement naïf.
L’artiste, qui s’inspire aussi bien du travail de René Magritte que d’Edward Hopper, cherche à décontextualiser des objets, des symboles et des situations du quotidien pour mieux représenter l’inconfort de nos vies contemporaines.

Les services en ligne
Haut de page Haut de page