Intime Festival 2018

Intime Festival 2018

L’Intime Festival a soufflé ses dix bougies du 1er au 4 février 2018 devant un public conquis, avec au programme quatre soirées mélangeant les styles et les ambiances en toute simplicité.

Depuis dix ans, de nombreux artistes ont vanté les mérites du cocon de ce festival qui réussit toujours à concilier jeunes talents prometteurs et têtes d’affiche confirmées avec comme unique mot d’ordre de faire passer un moment réconfortant et chaleureux au public.

Le festival a commencé de façon tonitruante jeudi soir avec l’humour espiègle et l’amour des notes de Juliette, qui a régalé les spectateurs derrière son piano, autour de chansons évoquant Paris, l’exil, le sabir. Sa voix puissante et son sens de la dérision font toujours autant des merveilles.

Atmosphère encore plus intimiste vendredi soir au Théâtre de l’Ephémère qui accueillait le duo // Need et ses mélodies envoûtantes évoquant aussi bien la pop aérienne de London Grammar que certains groupes de rock atmosphérique comme Evanescence. Puis ce fut le tour d’un visage connu de la région, Mesparrow, venue uniquement avec son piano, sublimant ses incantations poétiques et sa voix cassée si attachante.

Autre moment fort du festival, la soirée de samedi a attiré un public jeune et branché impatient de conquérir la piste de danse du Nouvel Atrium. Au menu : la pop décomplexée du jeune groupe Dissident en amuse-bouches, les tubes rafraîchissants de Cléa Vincent en plat de résistance et les envolées planantes d’Isaac Delusion en guise de dessert.

Pour conclure avec élégance ces quatre jours, les mots et l’émotion de La Grande Sophie et Delphine de Vigan. Le tandem a entrecroisé paroles de l’une et histoires de l’autre, confessions intimes et chansons entraînantes, mêlant leur deux voix sur le titre « Ringo Starr » pour un joli moment volé de complicité comme l’Intime Festival sait si bien en offrir.

Retrouvez l'album photos du festival ci-dessous :

Les services en ligne
Haut de page Haut de page